Histoire d’une création

L’histoire d’un objet commence sur un chantier lors de l’élagage ou de l’abattage d’un arbre. Certains arbres sont coupés encore verts, alors que d’autres sont abattus secs sur pied, morts le plus souvent de maladie. Ces derniers procurent parfois un bois d’une excellente qualité. C’est déjà le moment de repérer les sections intéressantes !

Les troncs sont ensuite débardés puis chargés pour être transportés jusqu’au lieu de stockage. Quelques mois plus tard ils seront sciés en planches, plateaux, madriers, rondelles, ou demi-rondins en fonction de leur destination. Vient ensuite le temps de séchage, plus ou moins long, sous abri puis en intérieur si besoin.

Une fois bien sec, le bois peut être mis en œuvre ! Je choisis dans mon stock les pièces qui me conviennent en vue du projet à réaliser. Il peut s’agir de bois issu de mes chantiers, mais aussi parfois de bois acheté à un scieur local si mes réserves sont insuffisantes. C’est enfin le moment de déligner, dégauchir, raboter, percer, emboiter, coller, poncer et huiler, aidé par quelques machines à bois antiques mais robustes et fonctionnelles, dans mon atelier situé à Chisséria, au cœur de la Petite Montagne dans le Jura.

Les essences utilisées sont exclusivement locales, le bois provenant du jura ou des départements voisins : chêne, acacia, frêne, merisier, châtaigner, bouleau, catalpa, épicéa, douglas, etc…

Dans le souci de préserver l’aspect naturel du bois, j’applique habituellement comme finition une huile dure incolore.